LE BABYFOOT

 

Historique : 
L'origine  du baby-foot semblerait débuter  vers la fin du 19 ème  siècle aux Etats Unis (premier brevet en 1901).C'est également en Europe de l'ouest que l'on revendique sa création. 
En France Bonzini construit des baby-foot depuis 1930 (René Pierre depuis 1952) . Ils sont à l'origine des barres de type télescopique  moins dangereuses et nettement plus esthétiques (les barres télescopiques rentrent dans une autre barre de diamètre inférieur, alors que  les barres traversantes sont en une  seule pièce et sortent donc de l'autre côté du baby-foot).
Les barres télescopiques et joueurs en fonte d'aluminium sont vraiment une spécificité française, alors que dans la plupart des autres pays  les barres sont traversantes et les joueurs en plastique.  

La maison PETIOT, entreprise artisanale de menuiserie créé en 1919 commença la fabrication de baby-foot au début des années 60. C'est la marque référence en matière de qualité (bois et acier  haut de gamme).Les cages de but  en acier epoxy perforées leur  donnent un look incomparable ! (effet filet de vraies cages)

 

Caracteristiques du baby-foot  PETIOT  Concorde PRO  :

Hauteur : 90 cm

Longueur : 155 cm

Largeur : 98 cm

Poids : 90 kg

Dimension de la surface de jeu : 118 x 68 cm

Tapis de jeu : en Vinyl (Gerflex)

Monnayeur : oui

Matière caisse : bois (hêtre) massif

Matière pieds : bois (hêtre) massif

Matière cages : acier époxy

Matière joueurs : aluminium peint à la main vissés sur les barres

Matière barres : acier étiré inoxydable

Type de barres : télescopiques

Diamètre barres : 14 mm

Balles : livré avec 11 balles en liège

Couleur : Bois chêne foncé

 

Barres télescopiques  de 14 mn de diamètre équipées d'un amortisseur souple, couplé à un ressort hélicoïdal ...
Pallier en alu et téflon pour minimiser les jeux  et diminuer les frottements ....

Joueurs en acier epoxy

amovibles ...

Cages perforées ...



LE FLIPPER

 L’histoire du flipper est assez mouvementée sur fond de dépression économique, prohibition et de progrès techniques...

Il semblerait que le flipper ait trouvé son origine dans une table de jeu appelée "bagatelle". Composé d’un plateau incliné et percé de neuf trous dans lesquels il fallait envoyer une bille à l’aide d’une queue de billard, il doit son nom au château de Bagatelle où il a été installé la première fois vers 1775 sous Louis XVI. On doit à Mr Redgrave (Ohio) en 1871 d'avoir transformé le jeu de bagatelle en flipper suite au dépôt d'un brevet incluant une amelioration technique avec ressort lance bille,  pente de jeu accentuée et billes de plus petit diamètre  .

 

Mais ce n’est que dans les années 1920-1930 que le véritable flipper payant fera son apparition.En 1920, aux USA  c’est la Prohibition qui donne naissance aux fameux bootleggers et à une industrie illégale mais d’ampleur nationale : celle de la contrebande ! c’est à Chicago que sont nés les premiers flippers ! Rapidement, il est necessaire pour les taverniers de trouver de nouvelles distractions pour leurs clients. C’est ainsi que les machines à sous et autres jeux d’argent (comme les jeux de billard à pièces) sont entrés dans le monde de la prohibition.

Suite à la crise économique majeure de 1929 qui a fait 15 millions de chômeurs, le besoin de se divertir est devenu tres présent et c’est ainsi que de nombreuses nouvelles machines firent leur apparition ; les bootleggers comprirent rapidement qu’il y avait moyen de diversifier les revenus grâce aux machines à sous. C’est ainsi que les flippers commencèrent à être associés à l'univers de l’alcool, du jeu de hasard, et de la mafia.

Au début des années 1930, de nombreuses firmes virent le jour : Chicago Coin, Gottlieb et Bally. Le flipper se voit doté d’un monnayeur. C’est la grande époque des machines à sous : ces entreprises produisent alors  de nombreuses machines à sous et billards différents, avec toujours le souci  d' associer innovation et divertissement.
En 1933, Roosevelt, élu Président des USA, ordonne la fin de la Prohibition, et un retour vers une Amérique puritaine. Les machines à sous sont interdites, et dès 1939 les flippers le sont également. Ceux en circulation sont détruits.
Leur destruction fera même l’objet de mises en scène par exemple dans la ville de New York où le maire de l’époque, Fiorello La Guardia, détruira lui même à coup de masse des flippers et autres machines à sous.
En 1933, grâce au  progrès technique de l’électrification  Harry Williams crée le "Contact" pour la firme Pacific Amusement Corporation. A la classique pin-table machine déjà en vogue, il ajoute quelques bobines électriques qui vont enregistrer les scores, activer des sonneries lors des scores exceptionnelles et peaufine l'eclairage pour rendre le flipper toujours plus attractif.
Dés 1935, les appareils possédent leur propre transformateur. Le Rockelite de Bally présente les premiers scores lumineux. Le Bumper innove en introduisant ce fameux champignon lumineux permettant de faire rebondir la bille. Mais c’est le Beamlight de la Chicago Coin qui sera l’un des premiers billards électriques.

C'est en 1947 que survient une nouveauté majeure : 2 leviers pour envoyer la bille vers le haut du plateau pour relancer le jeu ! C'est la naissance des raquettes également nommées flippers .
En 1951, le Congrès des Etats-Unis interdit  la fabrication, la réparation, la vente, le transport, la possession ou l’utilisation de tout appareil faisant intervenir le gambling , c’est à dire le jeu d’argent. Pour rester dans les limites autorisées par la loi, les constructeurs de flippers vont créer le free-play et l’extraball pour faire passer le message  que le flipper n’est pas un jeu d’argent.
Les années 50 voient la création du mode multijoueur (Gotlieb) et multibille (Bally).

1975 : l’électronique arrive !

Surfant sur les tendances de la mode et de la consommation populaire depuis ses origines, le "flipper" a aussi évolué grâce à l‘électronique. Ce qui a permis des affichages de scores plus performants et rapides, des sons totalement nouveaux et même des changements de règle selon les niveaux de jeu atteints. C’est la grande époque de la marque Gotlieb...

Le flipper poursuit son évolution, mais dans les années 1980 il subit la concurrence absolue du jeu vidéo qui règnera en maître dans les salles d'arcades et les bars .Les années 90 marquent la consécration de Williams -Bally avec la production de flippers qui marquèrent leur generation, Terminator, Adams family, Medieval Madness, Monster Bash etc. Les années 2000 voient le renouveau de la marque Data East rachetée par La famille Stern qui créera STERN  PINBALL. Depuis 2010, il y a un veritable engouement pour le flipper,  rançon du succès des magnifiques réalisations Stern  (Games of Thrones, Starwars, Ghostbusters, Jurassic Park etc).